Football Féminin au Congo : À quand le démarrage effectif du championnat de football féminin, et quel format pour un championnat compétitif ?

Football Féminin au Congo – Au moment où se déroule la Coupe de la Ville de Football en version Dames, tournoi de mise en jambes, co-organisé par la Ville de Brazzaville et la Ligue Nationale de Football Féminin, certains dirigeants des clubs et observateurs de football féminin congolais, se projettent déjà sur le début du championnat national de football féminin, dont la date n’a toujours pas été communiquée.

Le football féminin, n’a aucune importance pour la FECOFOOT

En effet, contrairement aux pays comme le Cameroun, la République Démocratique du Congo, la Guinée-Équatoriale pour ne parler que de ces pays de la sous-région Afrique Centrale, où les championnats nationaux de football féminin ont débuté depuis le mois de novembre 2023, au Congo, où le football est dirigé par la Fédération Congolaise de Football, avec pour président, Jean Guy Blaise MAYOLAS, Président sans une “Realpolitik” pour le football féminin au Congo, la date du championnat national n’est pas encore connue, encore moins son format.

Pourtant, se rapproche à grand pas le tournoi qualificatif à la Ligue des Champions Féminine CAF 2024, auquel doit prendre part le CSM Diables Noirs Dames, vainqueur du championnat 2022/2023, mais dans quelle condition athlétique ?

Les joueuses de Diables Noirs Dames, peuvent t’elles se contenter d’un simple tournoi de mise en jambes de quelques jours, pour aller ensuite affronter des adversaires comme les Camerounaises, qui évoluent dans le meilleur championnat de la sous-région Afrique Centrale, et d’un très bon niveau ? Ce n’est que peine perdue.

Ainsi, on se pose la question suivante : y a-t-il seulement un intérêt pour le football féminin à la Fédération Congolaise de Football ? Le Président Jean Guy Blaise MAYOLAS, tient-il seulement à développer le football féminin au Congo. La réponse est toute trouvée, et c’est non !

Cependant, s’il faille se féliciter, de l’initiative entreprise par la Ville de Brazzaville et la Ligue de Football Féminin, concernant la Coupe de la Ville de Football, version Dames, ceci afin de mettre en condition les footballeuses, il sied aussi de rappeler, que ce mini tournoi de mise en jambes n’est qu’une utopie, car les clubs de football féminin congolais, en particulier les joueuses, ont besoin d’une vraie compétition.

Ce qu’il faut pour nos joueuses, c’est un championnat national de football féminin, qui débute très tôt, notamment en ouverture de saison sportive, comme c’est le cas pour la Ligue 1 du Congo. L’intérêt et l’avantage, c’est le nombre de matchs que nos joueuses pourraient disputer au cours de l’année, ceci afin de permettre un suivi de leur progression sportive, d’un bon état de forme, et cela sera bénéfique pour nos sélections nationales de football féminin.

Le format en question ?

Selon certaines indiscrétions, la Ligue Nationale de Football Féminin, aurait déjà tout ficelé, date de démarrage et de clôture du championnat national de football féminin, mais la validation reviendra au Comité Exécutif de la Fédération Congolaise de Football.

En effet, en fonction du format choisi par la Ligue de Football Féminin (LINAFF), le championnat pourrait ne pas démarrer plutôt. Si la Ligue National de Football Féminin, privilégie un format direct, il se posera la question de gestion de logistique, car la Fédération Congolaise de Football ne dispose qu’un seul Bus pour gérer les déplacements des équipes de Ligue 1, et s’il faille rajouter celles de la Division 1 Féminine, d’énormes contraintes se poseront.

Par ailleurs, si la Ligue National de Football Féminin (LINAFF), privilégie dans son cahier de charges, l’organisation d’un championnat en deux zones, à savoir : Zone A (Brazzaville/Pool) et Zone B (Pointe Noire/Kouilou/Niari/Bouenza), la question de contraintes ne se posera pas.

Toutefois, l’ensemble des acteurs et dirigeants des clubs de football féminin congolais, souhaitent avoir un championnat national de football féminin, en format direct. La décision reviendra donc à la FECOFOOT. Mais, tout porte à croire que le choix d’un championnat en deux zones sera l’option choisie par le COMEX de la FECOFOOT.

Nécessité de redynamiser le football féminin

Reconduit à la tête de la Ligue Nationale de Football Féminin, Paul Samba, président de cette instance, se doit de redynamiser le football féminin, par plusieurs initiatives, comme celles entreprises avec la Ville de Brazzaville, mais surtout d’organiser le championnat national de football féminin, le plus tôt possible dès l’ouverture officielle de la saison sportive, soit deux mois après le démarrage de la Ligue 1 du Congo. Cela permettra aux joueuses d’avoir un championnat national à minima compétitif, avec plusieurs journées, même cela se joue en deux zones.

Nous espérons que cette année 2024, avec la Coupe de la Ville de Football Féminin, c’est le renouveau du football féminin au Congo, et que les choses iront de mieux pour les footballeuses dans ce pays.